Le crochet de Lunéville

Le “Point de Lunéville” est une technique de broderie apparue à Lunéville vers 1810. Le but est d’imiter, par un procédé de broderie à l’aiguille puis rapidement au crochet, certaines dentelles comme Venise, Bruges, Valenciennes sur du tulle de coton.

C’est un entrepreneur de broderie de Lunéville qui imagine cette méthode de travail de la perle. Si l’usage de la perle est très ancien, c’est la technique de pose qui en fait une spécificité lunévilloise, l’intérêt essentiel étant le temps de mise en oeuvre.

Cette technique prend son essor sur la fin du XIXème siècle, avec les années folles, et s’interrompt avec la crise de 1929. Après la seconde guerre mondiale elle retrouvera de sa superbe grâce aux maisons de Haute Couture.

Broderie au crochet de Lunéville

Côté technique...

Cette technique de broderie s’exécute sur l’envers. Elle permet de broder de la perle et de la paillette montées sur fil en utilisant un crochet de Lunéville. Le montage se fait par le biais d’un point de chaînette sur un tissu d’organza de soie tendu sur un métier à broder .

Cette technique de broderie dite « à l’aveugle » fait dire que la brodeuse a « des yeux au bout des doigts » : une main tient le crochet et l’autre main sous le métier fait avancer les fournitures.

Le crochet de Lunéville comprend un manche dans lequel est inséré une pointe fine courbée, tel un hameçon.